L’équipe, le staff, la Coupe du Monde 2015….l’avenir du XV de France par Pierre Camou

Le président de la Fédération Française de rugby, Pierre Camou, est revenu sur son mandat à la tête de la FFR, sur ses réussites et sur ses échecs. Il se projette sur l’avenir du rugby français à un an de la Coupe du Monde en Angleterre.

A la tête de la Fédération Française de rugby depuis décembre 2008, Pierre Camou est critiqué dans le monde du rugby français. En cause, sa gestion du XV de France, ses mauvais résultats alors que la Coupe du Monde 2015 approche à grands pas. Dans un entretien accordé au quotidien L’Equipe, le président de la FFR est revenu sur l’avenir du XV de France, de l’arrivée de Serge Blanco dans son entourage à la nomination d’un nouveau sélectionneur après le Mondial.
« Serge Blanco n’entre pas en concurrence avec le staff tricolore »
Après une tournée dans l’Hémisphère Sud très compliquée, avec trois défaites face à l’Australie, Pierre Camou a décidé d’impliquer Serge Blanco dans la vie du XV de France, au poste de président d’un « comité de suivi ». L’influence de l’ancien arrière des Bleus n’est pas encore quantifiable estime Pierre Camou.

« Certains le mesureront aux résultats sportifs, estime le président de la FFR. Si on perd lors des trois tests de novembre, voir direz que ça n’a servi à rien. Et si on gagne, ce sera grâce à lui. Il faut relativiser… » Plus sérieusement, Pierre Camou a précisé ce qu’il attendait de l’ancien président de la LNR, qui a toujours été et reste une figure influente dans le rugby français. «  Serge Blanco n’entre pas en concurrence avec le staff tricolore, assure le président de la FFR.

C’est un paratonnerre, un relais, un accélérateur, un débatteur. Il est l’interlocuteur de la FFR auprès du staff en ce qui concerne nos exigences sportives. » Si Serge Blanco intervient auprès des Bleus que depuis quelques semaines, son implication était dans les tuyaux depuis près de deux ans, mais Pierre Camou avoue que les responsabilités de l’ancien international auprès des clubs professionnels et du Biarritz Olympique ont retardé les plans. Les relations entre les clubs et le XV de France seront aussi du ressort de Serge Blanco à l’avenir. « Lorsque nous avons voulu faire appliquer la convention FFR-LNR et demande à ce que les clubs mettent certains joueurs à disposition du XV de France, c‘était à Serge Blanco d’intervenir, par à Philippe Saint-André, estime Pierre Camou. C’est désormais ce qu’il fera. Les coups de téléphone ne suffisent pas, il faut aller au contact frontal. »
« Pour l’avenir, je ne choisirai pas un homme, mais une équipe »
Alors que la Coupe du Monde 2015 se profile, la question de l’éventuel successeur de Philippe Saint-André à la tête du XV de France commence à se poser. Mais, avant même de décider, le président de la FFR tient à ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé. « La FFR doit apprendre de ses expériences passées. En étant focalisé sur une organisation autour d’un directeur du rugby, je me suis peut-être trompé, analyse Pierre Camou. Ce n’est pas notre culture, je reconnais mon erreur.

Pour l’avenir, je ne choisirai pas un homme mais une équipe. » La nomination du futur sélectionneur du XV de France ne devrait pas être la seule responsabilité du président de la FFR. Pierre Camou ne s’interdit pas de scruter d’éventuels candidats étrangers, ce qui serait un changement de culture. « Il y aura sans doute une liste de noms et un aréopage prendra en compte leur parcours, leur qualités, leur savoir-faire de manager et d’entraîneur, confirme le président de la FFR. Mais je crois à la notion de staff complet et de projet, un projet qui sera mûri par la réflexion commune. » Quant à la manière de désigner un successeur, cela pourrait prendre plus de temps que prévu.

« Laisser Philippe Saint-André continuer après la Coupe du Monde, jusqu’au Tournoi des VI Nations suivant est une piste que nous avons abordé, assure Pierre Camou. Surtout si nous choisissons des entraîneurs issus de clubs. Sans compter qu’on peut aussi aller chercher à l’étranger. Je ne veux pas laisser planer d’incertitudes au moment où le staff tricolore prépare la Coupe du Monde. » En parlant de la Coupe du Monde, Pierre Camou a confirmé viser haut pour le XV de France. A la question de l’objectif fixé, la réponse est sans concession : « Le même que celui qui a été fixé sur la feuille de route de Serge Blanco en janvier 2013, à savoir remporter la Coupe du Monde ! Ne pas jouer la finale serait un échec. Je sais bien que l’important, c’est de participer, mais on ne dispute pas une compétition sans vouloir la remporter. » Au moins, les choses sont claires !

Article proposé par deal4event via « France Info »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s